Consultation prébudgétaire: FAME demande un meilleur environnement d’affaires pour l’industrie des festivals et des événements majeurs

Festivals et événements majeurs Canada (FAME) a soumis un mémoire dans le cadre des consultations pré-budgétaires à Ottawa dans lequel l’association demande un meilleur environnement d’affaires pour l’industrie des festivals. Cette proposition s’appuie sur trois piliers qui aideront le Canada à être compétitif dans un marché international en croissance. FAME invite le gouvernement du Canada à les garder sécuritaires, à soutenir leur croissance et à miser sur la création.

  1. Sécurité : La menace terroriste ressentie partout dans le monde oblige les festivals et événements à prendre les mesures nécessaires, ce qui représente une augmentation signi cative des coûts, qui ne peuvent être défrayés par la commandite ou autrement.
  2. Croissance et compétitivité : La disparition des commandites des tabatières et de programmes fédéraux — tout comme l’absence de sources dédiées de financement — a ralenti la croissance de l’industrie et affecté sa capacité de faire compétition à d’autres juridictions dans le monde afin d’attirer les touristes internationaux. FAME veut s’assurer que l’industrie soit en mesure d’attirer ces touristes dans un marché en pleine croissance.
  3. Culture : Alors que le nombre d’événements au Canada s’est accru, les budgets des programmes qui bénéficient à l’industrie n’ont pas été augmentés depuis près de 10 ans. Cela crée une forte pression sur les programmes qui ne répondent plus à la demande.

En étant la seule organisation pancanadienne exclusivement constituée de festivals et événements au pays, FAME se fait la porte-parole de l’industrie. Ceci étant, sa réflexion s’élargit à l’ensemble des festivals et événements, de toutes tailles et de partout. Petits et grands événements sont tous également concernés par la croissance, la sécurité et la reconnaissance de leur apport à la vitalité culturelle.

Lire le mémoire