Régler pour de bon le soutien aux festivals et événements

Régler pour de bon le soutien aux festivals et événements, pour un nouvel essor culturel et économique

Mémoire pour le Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Consultations prébudgétaire

Août 2021

Consulter le mémoire

Rapport annuel 2020

Rapport annuel 2020

Publié le 3 mai 2021

Alors qu’on tourne officiellement la page sur 2020 ici, par la voie du présent rapport annuel, on espère vivement être simultanément engagé dans le dernier droit vers un retour progressif à la normale, ce qui inclurait bien sûr, au cours des prochains mois, la possibilité de rassembler des gens dans le cadre de festivals et événements. Bref, une sortie de crise relativement rapide.

Consulter le rapport

Budget fédéral 2021 : FAME ET LE RÉMI EXTRÊMEMENT RECONNAISSANTS ENVERS LE GOUVERNEMENT TRUDEAU

Le très attendu budget fédéral 2021-2022, publié aujourd'hui, contenait les meilleures nouvelles pour les festivals et événements depuis un an, sinon plus.

Plus précisément, le gouvernement du Canada a répondu à la recommandation de soutenir les festivals et événements avec pas moins de 200 millions $ pour les grands festivals (à travers les agences de développement économique) et 200 millions $ pour appuyer notamment les festivals locaux (par l’entremise de Patrimoine canadien).

Pour cela, Festivals et événements majeurs Canada (FAME) et le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) sont extrêmement reconnaissantes envers le gouvernement Trudeau. Les associations soulignent le travail du ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, et celui de la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, tout comme l’écoute de la ministre des Finances, Chrystia Freeland. Elles les remercient chaleureusement, de même que leurs équipes.

Le gouvernement du Canada reconduit aussi des sommes « hors-COVID » ajoutées en 2019 au Fonds du Canada pour la présentation des arts et au Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, les deux principaux outils bénéficiant aux festivals et événements. L’ajout annuel qui avait alors été fait, de l’ordre de 15 M $, n’avait été prévu que pour deux ans, avant d’être refait pour une année. Le voilà qui est prolongé pour deux autres années, incluant 2023-2024.

Par ailleurs, les associations avaient été très actives, notamment au sein de la Coalition des entreprises les plus durement touchées, pour que la Subvention salariale d’urgence du Canada soit de nouveau prolongée, puisque celle-ci permet de maintenir les équipes en place et l’expertise. Sa prolongation jusqu’à la fin de septembre par le gouvernement canadien est une excellente nouvelle

Pour FAME, qui représente plus de 500 événements à travers le Canada, ces mesures reconnaissent aussi le rôle fondamental joué par les festivals et les événements dans l’écosystème culturel et touristique du Canada.

« Si la pandémie est loin d’être terminée, les Canadiennes et Canadiens peuvent aujourd’hui espérer raisonnablement conserver au terme de celle-ci les festivals et événements qui leur sont chers, où ils pourront dès que possible à nouveau célébrer avec leurs proches et leur communauté », a déclaré le directeur général de FAME et président-directeur général du RÉMI, Martin Roy.

Une étude de KPMG réalisée en 2017 a évalué qu'un groupe de 17 événements canadiens a généré un impact économique annuel de 290,8 M $ au PIB, créé ou maintenu l'équivalent de 4606 emplois (équivalent temps plein) et produit des revenus fiscaux de 66,6 M $ dont 17,3 M $ sont allés au gouvernement fédéral. Cette même étude a conclu que le gouvernement canadien a récupéré 1,78 fois son investissement dans les festivals et événements sous forme de taxes et d’impôts.

Enfin, FAME offre son plein soutien à la mise en œuvre des nouvelles mesures annoncées dans le budget fédéral et se réjouit d'aider le gouvernement à exploiter davantage l'énorme potentiel du secteur des festivals et événements pour stimuler la reprise économique et touristique à la suite de la crise sanitaire de la COVID-19.


Pour pouvoir célébrer ensemble à nouveau

Pour pouvoir célébrer ensemble à nouveau

Une feuille de route en trois étapes vers la reprise du secteur des festivals et événement

1- Gardez les équipes ensemble et l’expertise vivante

2- Inspirer la confiance des Canadiennes et Canadiens

3- Stimuler la reprise touristique et économique en relançant les festivals et événements

 

Préparé pour les gouvernements fédéral, provinciaux et municipaux (consultations prébudgétaires)

Consulter le document

L'impact de la COVID-19 sur les festivals et événements

L'impact de la COVID-19 sur les festivals et événements

Faits saillants d’un sondage réalisé auprès de plus de 100 festivals et événements canadiens en août 2020 par le Réseau des festivals d’Ottawa et Festivals et événements majeurs Canada (FAME), en collaboration avec le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI), Événements Attractions Québec (ÉAQ), Event Atlantic et Atlantic Presenters Association.

Consulter le document

Miser sur les festivals et événements pour relancer l'économie et le tourisme

Miser sur les festivals et événements pour relancer l'économie et le tourisme

Mémoire pour le Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Consultations prébudgétaire

Juillet 2020

Consulter le rapport

Rapport annuel 2019

Rapport annuel 2019

Publié le 27 mai 2020

Moins d’un an après avoir reçu et apprécié de bonnes nouvelles concernant le financement de ses membres, Festivals et Événements Majeurs Canada (FAME) se retrouvait à nouveau en train de s’activer à Ottawa afin de s’assurer de la pérennité des investissements faits, éviter l’effet d’éventuelles compressions et, au détour, si possible, prévenir une situation administrative plutôt surréaliste.

Puis, la pandémie de la COVID-19 est arrivée.

Consulter le rapport

Crise de la COVID-19 : Le RÉMI et FAME applaudissent les nouvelles mesures à l’intention des arts et de la culture

Le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) et Festivals et événements majeurs (FAME ) accueillent favorablement les détails concernant les 500 M $ pour les secteurs des arts, de la culture et du sport annoncés aujourd’hui par le ministre du Patrimoine canadien, l’honorable Steven Guilbeault. Les organisations considèrent que ce sont des premiers pas significatifs dans la longue marche pour la survie de leurs membres, puis vers la reprise et la relance de leurs activités.

Parmi les mesures annoncées aussi en marge, la prolongation de la Subvention salariale d’urgence était souhaitée et devrait, elle aussi, aider le secteur événementiel.

Des 500 M $, 198,3 M $ seront accordés à travers les programmes existants à des organisations qui auront démontré leurs besoins. Les deux programmes qui concernent les festivals et événements, le Fonds du Canada pour la présentation des arts et le Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine, sont réputés être sous haute pression depuis de nombreuses années, bien avant la crise, alors que les demandes excédaient les ressources d’au moins 40 %.

Il est également intéressant de noter que la "phase 2" de cette mesure permettra de financer des organisations qui ne reçoivent pas de fonds du ministère du Patrimoine canadien actuellement. Ce pourrait être une bonne nouvelle pour de nombreux événements et festivals qui, par le passé, n'ont pas pu obtenir de soutien de Patrimoine canadien. Le RÉMI attend donc de plus amples informations sur la phase 2.

Au cours des dernières semaines et tout juste hier, devant le Comité permanent des Finances, le RÉMI et FAME ont esquissé quatre mesures qui seront essentielles dans la suite des choses. L’octroi des subventions régulières et l’élargissement de la subvention salariale d’urgence y figurent. Il restera éventuellement à trouver des solutions vis-à-vis des déficits. Il s’agit d’abord de voir dans quelle mesure l’annonce d’aujourd’hui permettra de les réduire et à quelle hauteur. Bien sûr, la relance devra faire l’objet d’annonces ultérieures. À cette fin, les associations croient qu’une « version 2.0 » du Programme de manifestations touristiques de renom mis de l’avant après la crise de 2008 est requise.

Détails des mesures annoncées :
Communiqué de presse : https://www.canada.ca/…/fonds-durgence-relatif-a-la-covid-1…
Document d'information : https://www.canada.ca/…/informa…/fonds-urgence-soutenir.html
Foire aux questions : https://www.canada.ca/…/fonds-urgen…/questions-reponses.html


Formation du conseil des ministres à Ottawa : FAME ET LE RÉMI ACCUEILLENT LA NOMINATION DE NOUVEAUX PARTENAIRES FÉDÉRAUX

MONTRÉAL, 20 NOVEMBRE 2019 — Festivals et Événements Majeurs Canada (FAME) et le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) se montrent enthousiastes face à la formation du nouveau conseil des ministres libéral. Alors qu’ils accueillent de nouveaux visages tels que Steven Guilbeault au Patrimoine canadien et Bill Blair à la Sécurité publique, ils retrouvent des partenaires avec qui ils ont récemment travaillé, dans des rôles modifiés, dont Navdeep Bains à l’Industrie et Mélanie Joly au Développement économique. FAME et le RÉMI ont hâte de travailler avec ces nouveaux interlocuteurs pour le développement de la culture, du tourisme, la croissance économique et la sécurité, afin de créer un meilleur environnement d’affaires pour tous les festivals et événements canadiens.

Si le Tourisme ne figure pas dans le titre de la ministre Joly, FAME et le RÉMI ont la conviction qu’elle pourra continuer son bon travail dans le dossier, à travers les agences de développement économique, elles qui soutiennent les besoins variés des festivals et événements, notamment à travers le Fonds d’expériences canadiennes. Les agences ont un rôle important à jouer à l’égard des festivals et événements qui sont considérés comme des moteurs de développement économique et touristique.

En 2018, une étude de KPMG évaluait qu’un groupe de 17 événements canadiens générait annuellement 17,3 M$ en taxes et impôts pour le gouvernement du Canada, à partir d’un investissement fédéral de 9,7 M$. En une année fiscal, Ottawa récupérait 1,78 fois sa mise, ceci sans considérer l’impact aux niveaux provincial et municipal en matière d’emploi, d’économie et de culture.

Au cours du dernier mandat, le gouvernement libéral a fait des investissements prometteurs dans les programmes qui bénéficient aux festivals et événements, avec le Fonds d’expériences canadiennes, le Fonds du Canada pour la présentation des arts et le Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine. Toutefois, parce que ces investissements viennent à terme en 2020-2021, FAME et ses partenaires culturels et touristiques souhaitent rapidement travailler avec les nouveaux titulaires pour les renouveler et assurer un soutien continu pour l’industrie.


Fin de la saison des festivals et élections fédérales : FAME ET LE RÉMI INTERPELLENT LES PARTIS POLITIQUE

MONTRÉAL, 15 SEPTEMBRE 2019 — Alors que s’achève une saison marquée par le beau temps et des rendez-vous enlevants, Festivals et Événements Majeurs Canada (FAME) et le Regroupement des événements majeurs internationaux (RÉMI) interpellent les partis politiques en campagne électorale, afin qu’ils s’engagent de diverses manières à assurer un environnement d’affaires optimal à leurs membres, favorable au développement économique et au tourisme international.

Dans un court document «Des idées pour votre parti et votre plateforme électorale à l’intention des festivals et événements», les associations proposent des mesures concrètes touchant la sécurité, la fiscalité, la culture et la croissance. Il y est notamment question de compléter l’élargissement des critères du Programme d’infrastructures pour les communautés à risque pour y permettre l’entrée des festivals et événements. Le renouvellement des mesures budgétaires 2019-2020et 2020-2021 visant tout particulièrement Patrimoine canadien, qui ont réjoui FAME et le RÉMI en mars dernier, figure également à la liste.

Il y a un an, une étude de KPMG évaluait qu’un groupe de 17 événements canadiens générait annuellement des retombées économiques de 290,8 M$ (valeur ajoutée aux prix du marché), qu’il avait créé ou maintenu l’équivalent de 4 606 emplois (équivalent à temps plein) et produit des revenus fiscaux de 66,6 M$, dont 17,3 M$ pour le gouvernement du Canada. La même étude concluait que le gouvernement du Canada récupérait 1,78 fois sa mise, sous forme de taxes et impôts, lorsqu’il investit dans les événements.